Robert J. Jackson, commissaire démocrate de la SEC, a soutenu l'importance des réglementations sur la finance durable lors des PRI in Person., @PRI

BOÎTE À OUTILS

[À retenir] Les PRI in Person soulignent l’explosion des réglementations liées à l’investissement responsable

Par   Anne-Catherine HUSSON TRAORE |Publié le 16/09/2019

Les Principles of Responsible Investment (PRI) ont recensé plus de 700 réglementations sur la finance dans le monde. Une journée entière a été consacrée au décryptage des politiques publiques mondiales lors des PRI in Person. Un constat : ces réglementations se spécialisent et deviennent plus techniques.

La croissance rapide de la finance durable partout dans le monde, conduit à une relative institutionnalisation de l’intégration de dimensions ESG dans la gestion financière. Les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) suivent le mouvement de près et ont, pour la première fois, organisé une journée entière sur le thème des politiques publiques le 9 septembre à Paris. Elle était accompagnée de la publication d’une note de synthèse qui passe en revue les 732 dispositifs recensés par les PRI. 

"Nous sommes très heureux d’avoir pu organiser une conférence dédiée aux politiques qui favorisent le développement de l’investissement responsable", explique Will Martindale, le directeur du lobbying et de la recherche des PRI. "Ces 700 dispositifs, des lois mais aussi des règlementations plus souples, ont généré la création de 500 instruments politiques qui supportent, incitent ou exigent des investisseurs qu’ils prennent en compte les facteurs de création de valeur à long terme, dont les critères ESG." Si une place importante a été accordée aux régulateurs européens, des intervenants de haut niveau américains sont venus expliquer que même si l’administration Trump ferraille contre la finance durable, le sujet progresse. 

Enthousiasme américain

Il est porté par des fonds de pension comme le Californien CalSTRS dont la présidente Sharon Hendricks avait fait le voyage. Mais c’est plutôt Robert J. Jackson, commissaire démocrate de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui a marqué l’audience. Il a fait preuve d’un enthousiasme communicatif sur les données ESG en prédisant que la finance durable prendrait son essor aux Etats-Unis dès le retour aux affaires des démocrates. En attendant la SEC, dirigée par les Républicains, a plutôt tendance à bloquer les actions d’engagement actionnarial sur le climat ciblant des compagnies emblématiques comme Exxon

Les PRI soulignent que les règlementations liées à la finance durable, sont en train de passer de textes très ciblés sur telle ou telle catégorie d’acteurs ou de modes de gestion, à des stratégies nationales de développement de la finance durable dont participent les politiques publiques. C’est pourquoi les investisseurs sont de plus en plus mobilisés auprès des régulateurs sur ce thème. Enfin la tendance des textes émergents est de faire le lien entre économie réelle et investissements. Du coup, les textes concernant la finance durable deviennent plus techniques et orientés sur le déploiement de pratiques efficaces.