AGL Energy perd une manche dans son bras de fer sur la transition énergétique avec un investisseur activiste

@CCO

BUSINESS CASE

AGL Energy perd une manche dans son bras de fer sur la transition énergétique avec un investisseur activiste

 Article réservé aux abonnés|Par  Paul Kielwasser|Publié le 10/06/2022

La direction d’un des principaux fournisseurs d’énergie australiens a été forcée de retirer son plan de scission de ses centrales à charbon car elle anticipait un rejet de la stratégie par ses actionnaires. L’investisseur activiste Mike Cannon-Brookes était à la manœuvre contre le projet, quelques mois après avoir tenté de racheter l’entreprise pour accélérer sa transition énergétique.

La saga AGL Energy continue, comme un miroir de la fracture qui déchire l’Australie sur la question climatique. Malgré l’échec de sa tentative de rachat en collaboration avec Brookfield Asset Management, le milliardaire de la tech et auto-proclamé investisseur climat Mike Cannon-Brookes ne relâche pas la pression. Plus gros actionnaire de la société, il a pesé de tout son poids pour réunir une coalition contre le projet de scission des centrales à charbon, forçant le PDG et le président du conseil d’administration à la démission.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable