Céréales : une chaîne de valeur mondialisée et à flux tendus, sous pression climatique et géopolitique

@CCO

BUSINESS CASE

Céréales : une chaîne de valeur mondialisée et à flux tendus, sous pression climatique et géopolitique

 Article réservé aux abonnés | Par  Arnaud Dumas | Publié le 05/08/2022

Les prix du blé, du maïs, de l’orge s’emballent depuis le début de l’année. La guerre en Ukraine, l’un des principaux pays producteurs, met une pression supplémentaire sur un marché déjà en tension en raison notamment d’événements climatiques. Cet été, Novethic Essentiel vous propose une série d’articles sur de grands enjeux géopolitiques.

La crise énergétique n’est pas la seule conséquence de la guerre en Ukraine. L’approvisionnement mondial en céréales a également été disrupté par le conflit, l’Ukraine et la Russie étant deux importants pays producteurs de grains. Au point de menacer de nombreux pays, notamment en Afrique, de crise alimentaire. En plein conflit armé, les deux pays ont entamé des négociations, avec l’ONU et la Turquie en médiateur, afin de permettre l’exportation en toute sécurité des récoltes ukrainiennes. Elles se concrétisent cette semaine, avec le départ du port d’Odessa d’un premier bateau chargé de 26 000 tonnes de maïs. La guerre a eu pour conséquence de mettre en relief la fragilité de la chaîne d’approvisionnement mondiale des céréales, qui dépend de quelques gros pays producteurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable