AU sommet de sa gloire, Chesapeake a beaucoup investi dans la relance de la ville d'Oklaoma City. La société a notamment rénové le stade., DR

BUSINESS CASE

Chesapeake, pionnier du gaz de schiste américain, fait faillite et illustre le concept des stranded assets

 Article réservé aux abonnés|Par  Ludovic DUPIN|Publié le 03/07/2020

La crise du Covid-19 a été, à bien des égards, une répétition miniature et accéléré de ce que pourrait être les conséquences de la crise climatique à venir avec des pans entiers de l’économie qui s’effondrent et des actifs qui perdent toute valeur. Chesapeake, le spécialiste américain des hydrocarbures non conventionnels, en fait les frais. Incapable de faire face à un endettement trop élevé dans un marché en berne, la société s'est effondrée en Bourse et laisse plusieurs investisseurs sur le carreau. 

Créé en 1989, la société Chesapeake va rester gravée dans l’histoire industrielle américaine. Elle a ouvert la voie à l’Eldorado du gaz et pétrole de schiste en déployant à grande échelle les technologies de la fracturation hydraulique et du forage horizontal. C’est ainsi que les États-Unis ont atteint leur autonomie énergétique et sont même devenus d’importants exportateurs d’énergies fossiles. L’entreprise fut un temps le deuxième producteur domestique de gaz naturel après Exxon. Pourtant le 30 juin, Chesapeake a été placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les sociétés en faillite.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne