La nouvelle équipe dédiée à la finance durable de DNCA Finance a construit sa propre méthode d'analyse ESG des entreprises., @Pxhere

BUSINESS CASE

Comment DNCA prend le virage de la finance durable

Par   Arnaud DUMAS |Publié le 26/08/2019

En quelques années, DNCA Finance s’est construit une expertise maison sur l’investissement responsable. Recrutement d’une équipe dédiée, développement d’un outil propriétaire d’analyse ESG, labellisation… La société de gestion fait monter la finance durable dans sa stratégie.

Elle a mis du temps à se décider. Mais quand DNCA Finance a pris la décision de se lancer dans l’investissement responsable, elle n’a plus perdu de temps. En procédant par étape, la société de gestion affiliée à la galaxie Natixis Invesment Managers a construit sa propre stratégie dédiée à la finance durable. Cette stratégie, DNCA l’a présentée en grande pompe, début juin 2019, à ses clients : elle a réuni 250 investisseurs institutionnels, distributeurs et chargés de gestion de patrimoine à Paris pour faire la démonstration de son engagement et pour les sensibiliser à la finance durable.

L’histoire a commencé il y a deux ans, avec la signature des Principes de l’investissement responsable en 2017. Puis, l’année suivante, le gérant d’actifs crée son équipe ISR. "Nous sommes quatre personnes, chacune avec une forte expérience", explique Léa Dunand-Chatellet, la directrice du pôle Investissement responsable. Elle-même a fait ses armes chez Sycomore AM, où elle a contribué à développer un modèle d’analyse ESG, puis chez Mirova.

Une méthode de notation propriétaire

C’est l’un des premiers chantiers auxquels Léa Dunand-Chatellet et son équipe se sont attachés. Ils ont créé leur propre modèle propriétaire d’analyse et de notation ESG des entreprises, baptisé ABA (Above and Beyond Analysis). "Cela nous permet de faire la différence par rapport aux autres, assure-t-elle. Nous n’utilisons pas de données issues de fournisseurs extérieurs, mais plutôt celle issues de nos discussions avec les entreprises et de nos visites sur le terrain.

Six fonds d’investissement ont été labellisés ISR depuis, sur les 31 fonds de la gamme de DNCA. "Nous faisons de l’ISR de conviction, très engagé, pour nos six fonds, plutôt que de le saupoudrer partout", explique Léa Dunand-Chatellet. Dernier en date, le fonds Semperosa, qui inaugure une stratégie d’impact pour DNCA. Ce fonds, qui investit en zone euro, pays nordiques et Suisse, cherche des entreprises "qui ont un impact social et environnemental avéré". 

Mesurer l’impact du fonds

Cet impact est mesuré à l’aune des Objectifs de développement durable (ODD), notamment ceux concernant la bonne santé et le bien-être, l’eau propre et l’assainissement, l’énergie propre et abordable, la lutte contre les changements climatiques, etc.

Lancé en mars 2019, ce fonds devrait publier régulièrement des mesures d’impact. "Nous les développons pour chaque valeur, avec des indicateurs spécifiques pour chaque ligne", explique Léa Dunand-Chatellet. Ces indicateurs auront une particularité : ils doivent être compréhensibles par le grand public. C’est, selon la responsable ISR de DNCA, l’un des deux grands défis de la gestion d’actifs : être capable de détecter les risques de greenwashing et savoir parler clairement au plus grand nombre.

C’est ce travail de décryptage que DNCA a souhaité faire auprès de ses clients, début juin. Ce sont eux que le gérant d’actifs doit désormais convaincre, pour faire grossir sa stratégie ISR. Elle ne représente pour l’instant que 3 % de ses 22,4 milliards d’euros d’encours sous gestion.