Crédit Suisse enchaîne les controverses et fait réagir ses actionnaires

@CCO

BUSINESS CASE

Crédit Suisse enchaîne les controverses et fait réagir ses actionnaires

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Arnaud DUMAS|Publié le 15/03/2022

Archegos, Greensill, amendes infligées par les autorités financières pour ses activités au Mozambique… Crédit Suisse a vu, en quelques mois, se multiplier les déboires. Des investisseurs institutionnels, emmenés par la Fondation Ethos et ShareAction, ont par ailleurs déposé une résolution d’actionnaires pour demander à la banque d’être plus transparente sur le risque climatique. Autant de problèmes qui remettent en question la gouvernance de la banque suisse.

L’un après l’autre, les scandales financiers se succèdent autour du Crédit Suisse. Faillite de la fintech britannique Greensill, chute du hedge fund américain Archegos, amende dans le cadre des "tuna bonds" au Mozambique, pratiques contestables révélées par les "Suisse Secrets"… La gestion des risques de la banque semble avoir totalement failli ces dernières années et révèle des failles importantes dans la gouvernance. "Il y a un problème de culture dans cette entreprise", déplore Vincent Kaufmann, directeur de la Fondation Ethos, l’organisation suisse spécialisé dans l’investissement durable et regroupant 235 caisses de pension et fondations d’utilité publique.  

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable