Le britannique Boohoo a vu son cours de Bourse chuter en raison de mauvaises pratiques sociales dénoncées dans un rapport., @Labour Behind The Label

BUSINESS CASE

Entreprises controversées : Boohoo et Tönnies démontrent la matérialité des risques sociaux

 Article réservé aux abonnés|Par  Anne-Catherine HUSSON TRAORE|Publié le 27/07/2020

Une marque de textile digitale, Boohoo, et le plus grand abattoir d’Europe, celui de Tonnies, paient un lourd tribut au Covid-19. Non seulement parce que les conditions de travail qui règnent dans leurs entreprises favorisent sa diffusion massive, mais aussi parce que la pandémie a révélé leur recours massif au travail clandestin et illégal sur le sol européen. Cela a provoqué la chute boursière de Boohoo et entaché la réputation déjà sulfureuse du milliardaire allemand, Clemens Tönnies, le "baron de la viande".

Quel point commun entre des ateliers textiles clandestins à Leicester, au Royaume Uni, et le plus grand abattoir d’Europe à Gütersloh, en Allemagne ? Les conditions de travail des ouvriers entassés dans des ateliers et des logements sans équipements sanitaires, où le Covid-19 s’est propagé très facilement.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne