50,9 % de l'emprunt vert de 2018 de la région Île-de-France a été consacré au financement des transports en commun et de la mobilité durable., @Wikimedia Commons

BUSINESS CASE

La région Île-de-France se finance tout en vert

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 22/07/2019

Les emprunts verts et durables sont devenus la norme pour la région Île-de-France. Du fait de ses nombreux projets liés aux transports durables et à l’éducation, la collectivité territoriale peut désormais se financer uniquement au moyen de la dette responsable. Les investisseurs internationaux répondent présent, du fait de l’expérience acquise par la région depuis 2012, notamment en matière de reporting.

"Nous recourons aujourd’hui exclusivement à de la dette verte", lançait Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, en ouverture d’un colloque sur la finance durable organisé par la région début juillet. La collectivité territoriale, qui s’est lancée parmi les premières sur le marché des Green Bonds en 2012, a fait de la finance durable un axe de sa stratégie d’investissement. "Nous imaginons des solutions durables dans tous les domaines : l’usine 4.0, les transports innovants, les appels d’offres de bus électriques à Paris, etc.", poursuit Valérie Pécresse.

Depuis 2012, la région a émis 3,2 milliards d’euros d’obligations vertes et de placements privés verts, en réalisant pratiquement une opération tous les ans. "Nous avons creusé ce sillon et constitué, depuis, une réelle expertise", assure la présidente de la région. 

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne