Le climat s’invite dans la rémunération des dirigeants du SBF120

@CCO

BUSINESS CASE

Le climat s’invite dans la rémunération des dirigeants du SBF120

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 16/11/2021

La réduction des émissions de gaz à effet de serre fait son chemin dans les critères de rémunérations des dirigeants. L’entreprise française Rémy Cointreau en fait une condition pour les plans d’attribution d’actions à court et moyen termes pour le directeur général, selon la dernière étude de Proxinvest. Une tendance qui émerge dans plusieurs entreprises européennes et quelques américaines.

Marge brute, résultat opérationnel et maintenant, gaz à effet de serre ! Des grands groupes commencent à intégrer l’atteinte d’objectif de réduction des émissions dans la rémunération des dirigeants, selon le dernier rapport annuel de Proxinvest sur les rémunérations des dirigeants. La société Rémy Cointreau se distingue tout particulièrement par une innovation, en liant la réduction des gaz à effet de serre à la rémunération à moyen et long terme de son directeur général, Éric Vallat.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »