L'Essentiel de la Finance durable
Les banques centrales sont trop lentes pour réorienter les flux financiers, selon Positive Money

Puit de pétrole, @CCO

BUSINESS CASE

Les banques centrales sont trop lentes pour réorienter les flux financiers, selon Positive Money

 Article réservé aux abonnés|Par  Nicolas REDON|Publié le 12/04/2021

La publication de classements est devenue chose fréquente en finance durable, alors que plusieurs places financières d’Europe se disputent le titre de figure de proue. Avec son classement des banques centrales des pays du G20, l’ONG britannique Positive Money s’attaque cette fois au cadre macro-prudentiel en matière de protection des marchés financiers face aux risques systémiques liés au climat et de réorientation des flux financiers conformément à l’Accord de Paris. Le constat initial pointe l’urgence de passer de la parole aux actes.

Elles n’ont pas le choix. Les banques centrales et les autorités de surveillance financière doivent incorporer des considérations environnementales dans leurs politiques, selon Positive Money. Ne pas le faire compromettrait leur capacité à s'acquitter de leur mandat et réduirait les chances de lutter contre la dégradation climatique et écologique. L’ONG, qui a reçu pour ce rapport l’appui d’une vingtaine d’ONG dont Reclaim Finance, Climate Bonds Initiative, BankTrack ou encore Finance Watch, a donc passé en revue la gamme des politiques et des initiatives qu'une banque centrale verte idéale peut dès aujourd’hui adopter ou soutenir.