Le "Camp Fire" a ravagé la Californie en 2018. @Nasa

BUSINESS CASE

PG&E : retour sur les conséquences de la première faillite "climat" d’ampleur

 Article réservé aux abonnés | Par   Paul KIELWASSER |Publié le 03/01/2020

L’énergéticien californien est décrit comme la première grande entreprise victime des nouveaux risques associés au changement climatique. Son sort sonne comme un avertissement pour les compagnies et les investisseurs qui préfèrent négliger ces risques pour le moment, car même l’état de Californie se trouve en difficulté face à cette crise.

C’est le récit d’une démonstration de la matérialité du risque physique du changement climatique sur une entreprise. Le distributeur d’électricité californien Pacific Gas and Electricity (PG&E) en a fait les frais. Au point de devoir se déclarer en faillite en janvier 2019. Depuis, son sort est incertain, tandis que les mesures d’urgence prises pour prévenir davantage de dégâts pèsent sur l’économie d’une des régions les plus riches de la planète.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque semaine :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne