La taxonomie européenne des activités vertes va transformer les obligations de reporting des investisseurs., @CCO

BUSINESS CASE

Pour préparer la taxonomie verte, Morningstar imagine les futurs rapports d’alignement des fonds durables

 Article réservé aux abonnés|Par  Nicolas REDON|Publié le 17/07/2020

Morningstar s’est livré à un petit exercice sur la taxonomie. Le fournisseur d’informations financières a imaginé à quoi ressembleront les informations publiées par les fonds d’investissement sur le degré d’alignement de leurs portefeuilles avec la taxonomie. L’étude arrive un peu en avance de phase, les obligations de reporting étant prévues pour fin 2021. Mais une phase d’apprivoisement est à prévoir.

Morningstar s’est penché sur les conséquences de la taxonomie pour les fournisseurs. Dans une étude parue en juin, le fournisseur d’informations financières a cherché à imaginer sous quelle forme se présentera l’information communiquée aux investisseurs par les fonds. L’étude prend un peu d’avance sur la réglementation, même si l’Union Européenne intègre progressivement sa taxonomie d’activités économiques durables aux obligations de reporting, afin d’en assurer la bonne diffusion auprès des acteurs économiques. 

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne