Robert Scharfe, président de la place du Luxembourg, lors du sommet annuel du 23 mai., @ACHT

DÉCRYPTAGE

Europe de la finance durable : la compétition prime sur la coopération !

Par  |Publié le 24/05/2019

Dommage collatéral de l’impulsion donnée à la finance durable par la Commission Européenne : un concours de places financières qui veulent chacune être plus durable que les autres avec des stratégies et des atouts différents. Paris, Londres et Luxembourg en font un axe important de leur attractivité mais avec des niveaux variables d’engagement et de crédibilité qui nuisent à la lisibilité de l’action globale.

La place financière de Luxembourg a organisé son rendez-vous annuel le 23 mai au milieu de cubes symbolisant les 17 Objectifs de Développement Durable avec un slogan : "Ce n’est pas seulement le climat qui change, tout change !". Son directeur, Robert Scharfe, a mis en exergue une approche globale à travers une plate-forme "Luxembourg Green Exchange", dédiée exclusivement aux "instruments financiers durables" à commencer par les Green Bonds.

Pour lui, "le principal obstacle au développement massif de ces approches est la barrière mentale de tous ceux qui ne comprennent pas, par manque de connaissance, les opportunités que représente une économie plus durable permettant d’atteindre les ODD en 2030". C’est pourquoi il a annoncé le lancement d’un programme de formations des banquiers et des sociétés de gestion, en particulier dans les pays où les green bonds sont d’ores et déjà développés.