,

INSIDE ESG
Chimie / Pharmacie

Chimie : un risque de toxicité diffus

PDF

Publié le 21/12/2018

La vision court termiste des entreprises les met face à des risques de réputation, financiers, juridiques… Les futures réglementations imposeront des restrictions aux entreprises et aux investisseurs et les mettront face au changement. Cette étude en analyse les opportunités.

INTRODUCTION

Selon les chiffres du Conseil européen de l'industrie chimique (Cefic), le secteur de la chimie représente à l’échelle mondiale 3 400 Mds€ de chiffre d’affaires annuel, à 40% en Chine, 18% dans le reste de l’Asie, 16% en Amérique du Nord et 15% en Union Européenne. En 2030, ce chiffre devrait atteindre 6 300 Mds, concentré à 44% en Chine tandis que la part des entreprises basées en Union Européenne n’atteindrait plus que 12%. En termes de capitalisation, celle de la trentaine d’entreprises européennes composant l’indice STOXX® ALL EUROPE 800 CHEMICALS INDEX atteignait 390 Mds€ à fin juillet 2018.

La « chimie verte », qui englobe les produits chimiques d'origine biologique ou basés sur des matières premières renouvelables, les polymères verts et les formulations chimiques moins toxiques, reste en ordre de grandeur assez modeste. Elle devrait néanmoins connaitre une forte croissance, passant selon des chiffres relayés par Trucost de 11 Mds$ de chiffre d’affaires en 2015 à près de 100 Mds$ en 2020.RobecoSAM et Sustainalytics incluent de l’ordre de 130 entreprises du secteur de la chimie dans leur univers de notation, mais dans son dernier panorama du secteur le Cefic en compte au total 28 329 rien qu’à l’échelle européenne. Ces sociétés peuvent être classées en 5 familles industrielles, en fonction du mix de produits qu’elles fabriquent et commercialisent. Si les risques liés à la toxicité de certains produits touchent toutes les industries, d’autres sont plus spécifiquement… 

SOMMAIRE

I. Un secteur qui diffuse ses risques dans une chaine de valeur ramifiée

1 - Un secteur, cinq industries
2 - Une chaine de valeur très ramifiée
3 - Un encadrement réglementaire en ordre dispersé

II. Vers la fin d’un secteur protégé ?            

1 - Des produits chimiques scrutés : des rejets des usines à leur présence dans les objets du quotidien
2 - Bilan contrasté pour l’encadrement réglementaire, amené à se muscler
3 - Les investisseurs commencent à se mobiliser mais le lobbying a un temps d’avance

III. Montée en visibilité des risques : accidents, toxicités et changement climatique

1 - Matérialité des pollutions et toxicités
2 - Risques physiques
3 - Fort risque de responsabilité dans l’industrie de l’agrochimie

IV. De nombreuses thématiques de durabilité à surveiller pour le secteur