Chimie : un risque de toxicité diffus

Publié le 21/12/2018 Article réservé aux abonnés Contenu réservé aux abonnés premium

Présente de la pharmacie à l’agriculture, en passant par les produits du quotidien, l’industrie chimique est une pierre angulaire de l’activité économique. Ces usages multiples composent un secteur protéiforme caractérisé par des risques environnementaux et sanitaires dont certains exemples visibles ont provoqué de lourdes controverses (par exemple le glyphosate ou le bisphénol). Les poursuites judiciaires et les dommages d’image irréparables pèsent sur les profits et la valeur des entreprises chimiques, mais aussi sur leur capacité à attirer les investisseurs. Ceux-ci engagent la discussion pour mettre l’accent sur la réorientation vers des activités moins nocives, comme la « chimie verte ».


Sommaire

I. Un secteur qui diffuse ses risques dans une chaine de valeur ramifiée

1 - Un secteur, cinq industries

2 - Une chaine de valeur très ramifiée

3 - Un encadrement réglementaire en ordre dispersé

II. Vers la fin d’un secteur protégé ?

1 - Des produits chimiques scrutés : des rejets des usines à leur présence dans les objets du quotidien

2 - Bilan contrasté pour l’encadrement réglementaire, amené à se muscler

3 - Les investisseurs commencent à se mobiliser mais le lobbying a un temps d’avance

III. Montée en visibilité des risques : accidents, toxicités et changement climatique

1 - Matérialité des pollutions et toxicités

2 - Risques physiques

3 - Fort risque de responsabilité dans l’industrie de l’agrochimie

IV. De nombreuses thématiques de durabilité à surveiller pour le secteur

Télécharger
Ce contenu est réservé aux abonnés Premium

Faites confiance à Novethic essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

Les chiffres clés

  • 87 M $

    Montant de l’amende payé par Bayer à un jardinier atteint d’un cancer développé à cause du glyphosate

  • 40 %

    Part des actions de Bayer en 2008, alors que 9 300 plaintes visaient la firme dans l’affaire du glyphosate

  • 157 Mds €

    Coût sanitaire engendré par les perturbateurs endocriniens en 2015 au sein de l’UE, 1% du PIB

  • 3 500

    Nombre d’actions intentées en justice à Dupont et Chemours suite à des controverses