Données personnelles et cybercriminalité : les failles du monde digital

Publié le 02/12/2019 Article réservé aux abonnés Contenu réservé aux abonnés premium

Trois ans après la mise en place du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données) en Europe, le sujet des données personnelles reste brûlant pour le géants du web. Les scandales se succèdent sur leur détournement à des fins politiques et lucratives, dévoilant notamment la mécanique cynique qui anime le fonctionnement des grands réseaux sociaux. La multiplication des échanges numériques a aussi favorisé l’essor d’une cybercriminalité d’ampleur, dont entreprises et administrations publiques se trouvent victimes de plus en plus fréquemment et pour un coût toujours croissant. Alors que les valeurs de la tech tirent les performances boursières, les investisseurs hésitent sur la manière de refléter ces nouveaux enjeux dans leur évaluation de risques ESG.


Sommaire

I. Les dérives de l’usage des données personnelles

1 - Collecte et traitement de données irresponsables : modèle à risque

II. Le RGPD, réponse règlementaire aux dérives d’usage des données personnelles

1 - Une nouvelle ère pour la protection des données ?

2 - Des risques croissants pour les entreprises complices de manipulations des scrutins et des régimes autoritaires

3 - Le développement de l’Intelligence Artificielle, source de problèmes éthiques

4 - Les droits humains digitaux encore mal pris en compte

III. Les cyberattaques : risque maximal sous-estime par les entreprises

1 - Des impacts financiers très importants

2 - Au-delà du RGPD, les régulations se multiplient

IV. Un engagement actionnarial émergent

1 - Les PRI proposent un guide de l’engagement actionnarial sur ce thème

2 - Méthodologie d’évaluation des cyber risques

V. Les investisseurs plus sensibles aux droits humains digitaux et a la géopolitisassions de l’usage des données personnelles

Télécharger
Ce contenu est réservé aux abonnés Premium

Faites confiance à Novethic essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

Les chiffres clés

  • 34%

    Augmentation du nombre de plainte recueilli suite à la publication du RGPD

  • 50 M €

    Prix de la première sanction de l’UE contre Google en 2019

  • 72%

    Augmentation des risques liés à la cybersécurité entre 2013 et 2018

  • 30% 

    Baisse donnée à la note ESG d’un émetteur par BNP si le cyber risque est mal pris en compte