,

INSIDE ESG
Textile

Le maillon faible du secteur textile : sa chaîne de sous-traitance

PDF

Publié le 21/09/2020

Le secteur textile, plus spécifiquement celui de l'habillement, fait face à des problématiques grandissantes et de plus en plus complexes dans ses chaînes de production : perte du contrôle de la production, du stock, de la réputation et se mettent elles-mêmes et leurs investisseurs face à des risques financiers importants. L'intégration dans la politique ESG de la dimension sociale de l'esclavage moderne est cruciale pour la viabilité des entreprises et leurs investisseurs. 

INTRODUCTION


En 2001, Serge Tchuruk, alors patron d’Alcatel, introduit la notion de « fabless », contraction des mots anglophones « fabrication » et « less ».
Ce concept désigne une entreprise sous-traitant la totalité ou une majeure partie de sa fabrication, n’ayant donc ni usine ni point de fabrication. Il repose sur l’idée que l’entreprise doit rester innovante et se concentrer sur la Recherche et Développement (R&D). Cette stratégie implique la délocalisation de la production par les grandes marques dans des pays émergents où le coût de production est largement moindre.

A la fin des années 90, c’est Naomi Klein qui pointait du doigt la personnalisation des produits de grande consommation et notamment ceux du secteur textile. Son livre « No logo », parle des abus des grandes marques et l’ignorance forcée des problématiques au sein des lieux de production pour se concentrer sur la recherche et le développement (R&D) et créer un « branding », une marque puissante.

Les multinationales, à la recherche du plus bas « coup d’épingle », développent des chaînes de sous-traitance longues créant une relation de dépendance vis-à-vis des fournisseurs pour la confection, la production et la livraison des produits en temps et en heure à prix toujours plus compétitifs. La multiplicité des acteurs et le manque de cadres internationaux rendent la chaîne particulièrement opaque et difficilement traçable. On observe ainsi la multiplicité risques liés aux enjeux sociaux impliquant tous les acteurs de la chaîne, mettant...


SOMMAIRE

I. Le modèle économique de l'industrie à bout de souffle
1 - Des chaînes de valeurs ultra complexes menées par les grandes entreprises
2 - Un manque de transparence sur l'ensemble de la chaîne
3 - Des consommateurs plus exigeants auxquels le secteur s'adapte mal
4 - La traçabilité des produits, clef de la résilience du secteur textile

II. Des risques multiples pour les entreprises et les investisseurs
1 - Risques juridiques : l'émergence des réglementations
2 - Risques de réputation : les controverses deviennent planétaires
3 - Risques opérationnels : dépendance aux fournisseurs, surproduction, perte de compétences

III. Facteurs de résilience : comment les investisseurs peuvent-ils les développer ?
1 - Des normes d'achats responsables
2 - Des indicateurs de reporting pertinents
3 - Des initiatives sectorielles pour rassembler les acteurs
4 - Un thème encore peu présent dans l'investissement responsable