Le manque d'eau risque d'assoiffer les entreprises

Publié le 19/04/2018 Article réservé aux abonnés Contenu réservé aux abonnés premium
Longtemps vue comme une menace distante, la pénurie d’eau devient une réalité de plus en plus tangible pour certaines entreprises implantées dans des zones où les ressources hydriques sont surexploitées. Loin de concerner uniquement les activités agricoles, ce nouveau risque touche aussi les secteurs industriels gourmands en eau – une situation qui ne sera qu’exacerbée par les effets du changement climatique. Les investisseurs s’intéressent à la vulnérabilité des entreprises, ainsi qu’à leurs pratiques de gestion durable de cette ressource devenue rare ; des fonds dédiés à cette thématique environnementale ont même fait leur apparition.


Sommaire

I. L’eau, une source de risques toujours mal maitrisée

1 - Le risque eau menace les modèles économiques

2 - Malgré des progrès, la réponse globale des entreprises reste insuffisante

II. L’eau devient une priorité pour les investisseurs engages

1 - L’engagement actionnarial tiré par les grands fonds de pension

2 - L’eau, une thématique d’investissement en vogue

Télécharger
Ce contenu est réservé aux abonnés Premium

Faites confiance à Novethic essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

Les chiffres clés

  • 80 %

    Part des indices MSCI World, S&P 500, Russell 3000 et MSCI Emerging Markets ayant une « forte » exposition aux risques eau

  • 221 Mds $

    Valeur du risque de pénurie d’eau évalué par Morgan Stanley pour les producteurs d’or du MSCI World

  • 671 M $

    Amende à payer par Dupont et Chemours suite à des déversements de substances chimiques dans l’eau

  • 114 Mds $

    Montant annuel des investissements en eau pour atteindre les ODD 6.1 et 6.2, selon la Banque Mondiale