,

INSIDE ESG
Multisectoriel

Le plastique : un continent à risques

PDF

Publié le 09/07/2019

La production de plastique est en augmentation, les entreprises font face de lourde perte de production. L’économie circulaire représente pour les investisseurs des opportunités financières grâce à l’évolution des pratiques. Cette note démontre lesquelles.

INTRODUCTION

L’avènement de l’ère plastique, depuis les années 50, a largement contribué à l’essor de la société de consommation. Peu cher, léger, hygiénique, le plastique se pare à première vue de toutes les vertus.

Les entreprises – des pétroliers aux plasturgistes et jusqu’aux fabricants de biens industriels et de grande consommation – se sont toutes engouffrées dans ce marché si prometteur. Sans anticiper la complexité de la gestion de la fin de vie de leurs produits. Or depuis peu, ces entreprises commencent à être appelées à leurs responsabilités, aussi bien par les consommateurs, les ONG que par les États.


En quelques décennies, ce nouveau matériau s’est en effet installé dans le quotidien des consommateurs à une vitesse impressionnante. La production globale de plastique avoisine aujourd’hui les 400 millions de tonnes annuelles, la Chine assurant 29,4 % de la production mondiale, l’Europe 18,5 %, l’Amérique du Nord 17,7 %, selon PlasticsEurope, l’association européenne des producteurs de matière plastique. Plus de la moitié des 8,3 milliards de tonnes produites depuis les années 50 s’est retrouvée soit mise en décharge, soit directement dans l’environnement.

Pour l’Europe et les États-Unis, le problème n’existait pas. Leurs déchets en plastique étaient exportés en Asie, principalement en Chine, qui acceptait de les recycler à moindre coût. Peu importe si les entreprises exportatrices envoyaient des détritus à peine triés, de mauvaise qualité. Le fait qu’une grande partie finisse…

SOMMAIRE

I. Les entreprises face à l’émergence d’un nouveau risque : le plastique

1 - Le monde est submergé par le plastique pourtant la prise de conscience est tardive
2 - Pour les entreprises, la matérialité du risque plastique concerne leur réputation
3 - L’économie circulaire et la substitution restent bridées par les équations économiques

II. Investisseurs et entreprises à la recherche de solutions

1 - Des approches émotionnelles