Mobilité durable : les constructeurs auto avancent le pied sur le frein

Publié le 03/03/2020 Article réservé aux abonnés Contenu réservé aux abonnés premium
Pointé du doigt pour son empreinte carbone, le secteur automobile est engagé dans une mue inédite. Malgré des réticences, les grands constructeurs se convertissent à marche forcée à la mobilité « durable », menacés par de nouveaux concurrents ; et afin d’éviter de nouveaux scandales comme ceux qui ont considérablement terni leur réputation ces dernières années. Les enjeux sociaux de cette transition sont lourds, pour les salariés des entreprises en perte de vitesse aussi bien que pour les pays où sont exploités les minerais stratégiques des nouvelles voitures électriques.

Sommaire

I. Le modèle économique de l’industrie automobile en pleine disruption

1 - Une industrie sous perfusion

2 - La réglementation sur les émissions de gaz à effet de serre pousse vers l’électrique

3 - Le coût de l’immobilisme

II. Les investisseurs face a de nouveaux risques : maitrise des chaines d’approvisionnement et « transition juste »

1 - Engagement actionnarial : les gammes des constructeurs se renouvellent trop lentement au goût des investisseurs

2 - Le problème de la batterie électrique

3 - Du moteur à combustible à l’électrique, un fort risque de casse sociale

Télécharger
Ce contenu est réservé aux abonnés Premium

Faites confiance à Novethic essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

Les chiffres clés

  • 750 Mds €

    Montant évalué du risque de stranded assets de l’industrie automobile

  • 15%

    L’objectif de diminution entre 2025 et 2029 des voitures du parc automobile européen

  • 5,1 M

    Nombre de véhicules électriques sur le marché en 2018, + 2 millions par rapport à 2017

  • 25%

    De part de marché en objectif à 2 ans pour les véhicules électriques