,

INSIDE ESG
Agroalimentaire

Viande, une filière menacée et menaçante

PDF

Publié le 16/09/2020

Le secteur de la viande est en pleine révolution, les risques liés à la perte de biodiversité pesant sur les entreprises et leurs investisseurs en expansion. Cette note présente les opportunités d’investissement des pratiques durables.

INTRODUCTION

La consommation et la production de viande ont fortement évolué depuis 1960. Les entreprises de l’agro-alimentaire, et plus particulièrement celles de la viande, ont opté pour une stratégie : produire plus, plus vite, pour toujours plus de rendement, au détriment souvent de la planète, des animaux et de la santé humaine.

L’élevage intensif s’est fortement développé, avec des animaux élevés en masse dans des endroits clos, nourris d’antibiotiques malgré certaines réglementations européennes dès 1980 et vivant sur des terres saturées de pesticides. Le nombre d’élevages industriels augmente six fois plus vite que celui des élevages traditionnels mixtes. Aujourd’hui, on compte entre 70 à 140 milliards d’animaux élevés et abattus chaque année  et environ 80% de ces animaux sont élevés dans des systèmes intensifs.
Ces élevages se font aux dépens de la préservation de la biodiversité pourtant indispensable, non seulement à l’équilibre de la planète, mais aussi à l’industrie agro-alimentaire.

L’agriculture intensive augmente certes la rentabilité à court terme des producteurs et diminue le coût final des produits pour le consommateur. Mais cette technique détruit en même temps les capacités de la nature à se régénérer et à offrir de la nourriture pour le bétail. 
L’évaluation du coût du risque de la perte de la biodiversité pour les entreprises et les investisseurs est complexe. Des économistes évaluent entre 125 000 et 140 000 milliards de dollars les services écosystémiques rendus chaque année par la nature…


SOMMAIRE

I. Industrie de la viande : grande prédatrice pour la biodiversité
1 - L’élevage intensif entraîne pollution, déforestation et risques pour la santé
2 - Les entreprises d’élevages dépendant d’une biodiversité conservée
3 - Le recours aux produits de viande de substitution se développe

II. Facteurs de risques pour les entreprises et investisseurs
1 - Prise de conscience des risques sanitaires liés à l’industrie de la viande
2 - Risques opérationnels provenant d’une chaîne de valeur opaque
3 - La traçabilité, un enjeu stratégique pour les entreprises
4 - Risques juridiques dus aux futures régulations
5 - Des risques financiers de nature diverse
6 - Les outils de mesure d’impact pour matérialiser l’exposition aux risques biodiversité encore en développement

III. Facteurs de résilience : comment les investisseurs peuvent-ils encourager ?
1 - L’engagement actionnarial pour encourager la protection de la biodiversité
2 - Le développement de l’AgTech et l’adaptation des multinationales : des opportunités pour les investisseurs
3 - Encore peu d’investisseurs mobilisés