Anglo American, BHP, Rio Tinto : la fermeture des mines de charbon, premier test sur la fin de vie des actifs fossiles

@CC0

L'ACTU

Anglo American, BHP, Rio Tinto : la fermeture des mines de charbon, premier test sur la fin de vie des actifs fossiles

 Article réservé aux abonnés|Par  Paul KIELWASSER|Publié le 16/07/2021

Sous la pression conjuguée des investisseurs et de mauvaises perspectives économiques à long terme, plusieurs grands groupes miniers internationaux comme Anglo American, Rio Tinto ou BHP, se séparent de leurs actifs dans le secteur du charbon thermique. Leurs stratégies apportent de premiers enseignements sur les enjeux environnementaux du déclin des sites de production de combustibles fossiles.

Après Rio Tinto en 2018, Anglo American quittera le secteur du charbon thermique cet été. BHP, de son côté, s’est engagé à en sortir d’ici à 2022. Leurs retraits rapides contrastent avec la position de Glencore, qui vient de renforcer sa production, ou du projet de véhicule d’investissement porté par Citigroup et le négociant Trafigura, qui viserait à racheter des mines pour les exploiter puis les fermer en suivant les meilleures pratiques environnementales. Cette diversité de stratégies souligne les défis de l’organisation du crépuscule de ce secteur, premier touché par l’obsolescence climatique.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »