L'application de service financiers Ant compte 730 millions d'utilisateurs., @AntGroup

L'ACTU

Ant Group : le régulateur chinois, qui craint la puissance de la fintech d’Alibaba, fait échouer son entrée en bourse

 Article réservé aux abonnés|Par  Ludovic DUPIN|Publié le 06/11/2020

Dépassé par la puissance de la branche financière d’Alibaba, le régulateur bancaire chinois a décidé d’imposer des règles très exigeantes sur Ant. Cette application de services financiers, filiale d’Alibaba, faisait de plus en plus d’ombre aux banques publiques du fait de son succès retentissant auprès des particuliers et des PME. En conséquence, la fintech a dû stopper en catastrophe son entrée en Bourse.

Mercredi 4 novembre aurait dû être un grand jour pour Alibaba. Sa branche bancaire Ant Digital Services devait entrer en Bourse à Shanghai. Cela aurait été la plus grande IPO (Initial Public Offering, introduction en Bourse) de l’histoire, à plus de 34 milliards de dollars, soir plus que celle de Saudi Aramco à 29 milliards. Mais 48 heures avant l’échéance, les autorités chinoises ont dit stop. Tout a brutalement été arrêté et, dans la foulée, Alibaba s’est effondré perdant plus de 8 % en quelques heures.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne