Avant la COP26, Al Gore veut forcer les acteurs financiers à prendre le climat au sérieux

@CCO

L'ACTU

Avant la COP26, Al Gore veut forcer les acteurs financiers à prendre le climat au sérieux

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 30/10/2021

La transformation de l’économie vers un modèle aligné sur l’Accord de Paris ne va pas assez vite, selon Al Gore. L’ancien vice-président des États-Unis veut une réglementation plus contraignante de la finance et fait la leçon. Chaque semaine, l’Essentiel de la Finance durable pointe une contribution d’expert qu’il ne fallait pas louper. Cette semaine, Mark Campanale, fondateur de Carbon Tracker Initiative.

À quelques jours de la COP 26, Al Gore a voulu dire leurs quatre vérités aux acteurs financiers. Dans une interview au Financial Times, donnée avec David Blood, son associé dans Generation Investment Management, ils pressent notamment les sociétés de gestion à avoir une position claire sur l’investissement dans les entreprises carbo-intensives. Mark Campanale, le fondateur de Carbon Tracker Initiative, se fait l’écho de l’interview dans un billet LinkedIn en se félicitant notamment que l’ancien vice-président des États-Unis et son associé tracent une ligne claire dans le débat entre désinvestissement et engagement actionnarial.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »