Avec la guerre en Ukraine, le timing d’adoption de l’Acte délégué complémentaire sur la taxonomie pourrait jouer contre lui

@CE

L'ACTU

Avec la guerre en Ukraine, le timing d’adoption de l’Acte délégué complémentaire sur la taxonomie pourrait jouer contre lui

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Nicolas REDON|Publié le 14/03/2022

En publiant début février un Acte délégué complémentaire relatif aux objectifs climatiques de la taxonomie qui fait place à certains pans des secteurs du gaz et du nucléaire, puis en l’adoptant formellement le 9 mars, la Commission européenne a choisi de persister malgré un contexte géopolitique défavorable. Plusieurs ONG pointent du doigt ce qu’elles perçoivent comme un entêtement très risqué, alors que l’approvisionnement en gaz russe est au centre de toutes les discussions.

Après des mois de débats et négociations politiques quant à l'ajout éventuel de certaines activités gazières et nucléaires à la liste des activités transitoires déjà couvertes par le premier acte délégué relatif à l'atténuation du changement climatique, la Commission européenne pensait pouvoir mener à bien son projet grâce à "des conditions claires et strictes" pour ces deux technologies. Bien que le texte publié le 2 février dernier ait immédiatement semblé susciter l’unanimité contre lui, il semblait peu probable que le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne s’y opposent à l’issue d’une période d’examen de quatre mois.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable