L'Essentiel de la Finance durable
Ceres lance une campagne d’engagement actionnarial contre les émissions de l’industrie agroalimentaire

, @CCO

L'ACTU

Ceres lance une campagne d’engagement actionnarial contre les émissions de l’industrie agroalimentaire

Par  Arnaud DUMAS|Publié le 09/08/2021

L’organisation américaine Ceres veut rallier les grands investisseurs pour pousser les plus grands industriels de l’agroalimentaires nord-américains à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ceres a identifié 50 entreprises, comme McDonald’s, Starbucks, Kraft Heinz, etc., sur lesquelles les investisseurs feront pression pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de leur supply chain.

Les investisseurs ne peuvent plus se contenter du seul secteur de l’énergie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’organisation américaine Ceres vient de lancer une initiative d’engagement actionnarial auprès des entreprises de l’industrie agroalimentaire les plus émettrices de gaz à effet de serre. Elle a sélectionné 50 entreprises américaines, parmi lesquelles se trouvent McDonald’s, Starbucks, Beyond Meat, Kraft Heinz, Kellogg Co, etc., pour tenter de leur faire prendre des engagements de réduction de leur empreinte carbone sur toute leur chaîne d’approvisionnement.

"Les entreprises alimentaires à fortes émissions ont un rôle important à jouer pour atteindre une économie neutre en carbone, explique Julie Nash, directrice Alimentation et Forêts chez Ceres. Amener les plus grandes entreprises nord-américaines de l’alimentaire à divulguer et réduire les émissions de leur chaîne d’approvisionnement aura un effet d’entraînement considérable sur l’ensemble du secteur de l’alimentation et de l’agriculture."

                                                                                     (Source : Ceres)

C’est en effet sur le scope 3 de ces entreprises que Ceres veut concentrer ses actions de dialogue. Celui-ci représente en effet jusqu’à 80 % des émissions totales de certaines entreprises de l’agroalimentaires. Sur les 50 sociétés passées en revue, seules 19 communiquent dessus et encore moins ne donnent d’informations sur l’amont de la supply chain, à savoir les pratiques agricoles et l’utilisation des sols.

Rallier les investisseurs

Ceres compte désormais rallier les investisseurs à sa campagne baptisée "Food Emissions 50". Ensemble, ils demanderont à ces 50 entreprises de dévoiler leurs émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement et de se fixer un cap de réduction aligné sur une trajectoire de réchauffement à 1,5°. Ces entreprises devront mettre en place un plan d’action pour atteindre cet objectif, mettre en place les actions nécessaires et communiquer sur les progrès réalisés.

Cette campagne lancée par Ceres prend également en compte l’impact sur la biodiversité de cette industrie. "Les entreprises commencent à reconnaître que de prendre en compte les impacts de l’utilisation des sols et gérer le changement climatique dans leur chaîne d’approvisionnement ne sont exclusifs l’un de l’autre. En fait, les entreprises ne peuvent pas avoir des objectifs climatiques alignés sur l’Accord de Paris sans prendre en compte l’utilisation des sols", assure Nathalie Wasek, responsable du dialogue actionnarial chez Seventh Generation Interfaith Coalition for Responsible Investing, l’un des investisseurs signataire de la campagne de Ceres. 

Les initiatives d’investisseurs sur les émissions du secteur agroalimentaire demeurent encore peu nombreuses, alors que des industries comme celles de la viande sont de plus en plus pointées du doigt pour leurs effets ravageurs sur le climat et la biodiversité. Quelques investisseurs ont pris les devants, souvent sous l’angle du risque de déforestation. C’est le cas de Nordea AM qui, l’année dernière avait exclu de ses portefeuilles le brésilien JBS, l’une des plus grandes entreprises de la viande, pour cette raison. ■


Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue