La Banque de France n'investira plus dans les entreprises dont le pétrole plus de 10 % du chiffre d'affaires dès 2024., @CCO

L'ACTU

Charbon, gaz, pétrole : la Banque de France s’engage sur la voie de l’exclusion de toutes les énergies fossiles

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 19/01/2021

La Banque de France a décidé de faire évoluer sa stratégie d’exclusion du charbon de ses investissements, avec pour intention d’en sortir totalement dès 2024. Et comme le charbon ne suffit pas, la banque centrale étend sa politique d’exclusion aux hydrocarbures non conventionnels dès 2021 et appliquera des seuils d’exclusion au pétrole et gaz en 2024.

La Banque de France a procédé à une profonde mise à jour de sa politique d’investissement durable. L’institution publique entend tourner le dos aux énergies fossiles, charbon, pétrole et gaz. Elle entend sortir totalement du charbon et exclure les sociétés dont les revenus dépendent des hydrocarbures selon certains seuils, le tout selon un calendrier assez rapide qui s’étale jusqu’en 2024. Cette nouvelle politique a été présentée par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France,  à la Commission des finances de l’Assemblée nationale le 13 janvier. Elle s’applique aux portefeuilles d’investissement que l’institution gère en pleine responsabilité. Cela représente environ 22 milliards d’euros répartis entre les fonds propres de la banque (environ 8 milliards) et la caisse de retraite des employés (environ 14 milliards).