La Commission Européenne veut pousser les entreprises à plus de transparence sur leurs activités vertes., @iStock

L'ACTU

Comment la Commission européenne fait basculer entreprises et investisseurs dans la finance durable

Par  |Publié le 01/07/2019

La taxonomie proposée par le groupe d’experts techniques et les lignes directrices sur le reporting qui y sont liées vont petit à petit imposer aux entreprises de basculer vers plus de transparence sur leurs activités. Une affaire menée tambour battant par la Commission européenne.

C’est une affaire rondement menée par la Commission européenne. La classification des activités liées au climat, présentée le 18 juin dernier, apporte la structure nécessaire au plan d’action sur la finance durable de la Commission présenté, lui, en mars 2018. La taxonomie, mise en place par le groupe d’experts techniques sur la finance durable (TEG), établit un corpus de règles permettant d’identifier quelles sont les activités durables et celles permettant une transition vers une économie bas carbone. La taxonomie a vocation à être un socle sur lequel le reste de la stratégie européenne s'appuiera : le futur Écolabel européen pour les fonds d'investissement, les indices boursiers bas carbone, les standards d'émission d'obligations vertes.

La Commission européenne a ajouté à la taxonomie, à destination des entreprises, un guide d’explications sur le reporting de leurs activités vertes. Établi à partir des recommandations du TEG et d’une consultation publique, ce guide prend en compte les travaux de la Task Force on Climate-Related Financial Disclosure (TCFD) et s’inscrit en supplément de la directive sur le reporting extra-financier.