L'Essentiel de la Finance durable
Danone ou l’injonction paradoxale face à des marchés financiers orientés rentabilité, pas durabilité

Emmanuel Faber, PDG de Danone, a annoncé un plan de suppression de postes., @CCO

L'ACTU

Danone ou l’injonction paradoxale face à des marchés financiers orientés rentabilité, pas durabilité

 Article réservé aux abonnés|Par  Anne-Catherine HUSSON TRAORE|Publié le 26/11/2020

Emmanuel Faber, le PDG de Danone, est tombé de son piédestal cette semaine. Annonçant par surprise la suppression de 2000 postes dans le monde pour retrouver des marges de profit et inverser la courbe descendante du cours de bourse, il a brutalement cassé son image de patron "social first" à la tête d’une entreprise à mission. Il envoie un message à haut risque selon lequel les engagements sur la RSE ne permettent pas aux entreprises de résister à des crises aussi graves que celles du Covid-19. Mais le cas Danone montre surtout que les leaders d’hier ne seront probablement pas ceux de demain.

Danone est un cas d’école d’entreprise engagée. Elle a fêté ses 100 ans l’an dernier et son dirigeant historique, Antoine Riboud, avait lancé dans les années 70 le double projet économique et social qui a fait de Danone un pionnier du développement durable.