De grands patrons appellent à conditionner les rémunérations des dirigeants européens à des critères climatiques

@CCO

L'ACTU

De grands patrons appellent à conditionner les rémunérations des dirigeants européens à des critères climatiques

 Article réservé aux abonnés | Par  Novethic, Mathilde GOLLA | Publié le 26/01/2022

À l’initiative du président de la Commission environnement du Parlement européen Pascal Canfin, une vingtaine de dirigeants de grands groupes, dont Antoine Frérot (Veolia) ou Catherine MacGregor (Engie), ont envoyé une lettre à la Commission européenne pour lui demander de réguler les bonus des dirigeants. Ils veulent que le versement de ces rémunérations variables soient soumis à des objectifs environnementaux. La démarche est louable à condition que les politiques climatiques soient ambitieuses et les critères environnementaux réellement contraignants.

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut rémunérer les dirigeants des grands groupes européens en fonction d’objectifs climatiques. Cette proposition n’émane pas d’une ONG engagée mais de grands patrons eux-mêmes ! L’initiative est portée par une vingtaine de PDG de grands groupes européens dont Antoine Frérot (Veolia), Catherine MacGregor (Engie), José Ignacio Sanchez Galan (Iberdrola), Philippe Donnet (Generali), Pascal Demurger (Maif), des investisseurs comme Philippe Zaouati (Mirova). Dans une lettre, ces dirigeants appellent la Commission européenne à soumettre le versement de la rémunération variable des cadres exécutifs des grandes entreprises à la réalisation d’objectifs climatiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable