De plus en plus d'acteurs financiers renoncent à soutenir le projet d'oléoduc EACOP de TotalEnergies en Ouganda

Des représentants de la société civile ougandaise ont manifesté devant le siège de TotalEnergies, à la Défense, pour dénoncer le projet d'oléoduc EACOP, porté notamment par la multinationale. , @350.org

L'ACTU

De plus en plus d'acteurs financiers renoncent à soutenir le projet d'oléoduc EACOP de TotalEnergies en Ouganda

 Article réservé aux abonnés | Par  Novethic, Concepcion ALVAREZ | Publié le 04/04/2022

Après Scor il y a quelques semaines, c'est au tour de l'Allemand Hannover Re, troisième réassureur mondial, de s'engager à ne pas soutenir le projet d'oléoduc EACOP porté notamment par TotalEnergies en Afrique de l'Est. La multinationale est de plus en plus mise sous pression.

Deux nouveaux réassureurs de poids viennent de s’engager à ne pas soutenir le projet EACOP (East African Crude Oil Pipeline) porté notamment par TotalEnergies en Afrique de l'Est. Il s’agit du Français Scor, quatrième plus grand réassureur au monde, et de l’Allemand Hannover Re, troisième plus gros réassureur mondial. Ils rejoignent ainsi les rangs d’Axa, de Zurich et de Swiss Re. Une quinzaine de banques ont également pris position contre ce projet d’oléoduc à l’instar des trois Françaises BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale ou encore de Barclays et HSBC.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable