Energie : la chaleur provoque un grand dérèglement du scenario prévu de la hausse des prix et du manque de gaz

@BP

L'ACTU

Energie : la chaleur provoque un grand dérèglement du scenario prévu de la hausse des prix et du manque de gaz

 Article réservé aux abonnés | Par  Anne-Catherine Husson Traore | Publié le 27/10/2022

Octobre et ses grandes chaleurs se termine sur le scénario opposé à celui qui a alerté les Européens tout l’été. Le prix du gaz sur le marché est en chute libre, puisque les traders n’achètent plus, et les méthaniers pleins de gaz font des ronds dans l’eau au large de l’Espagne et de la Grande Bretagne, incapables de décharger leurs cargaisons puisque les réserves sont pleines ! Monde absurde où la transition énergétique promise pour lutter contre le changement climatique semble s’éloigner chaque jour un peu plus.

Le graphique tourne sur les réseaux sociaux. Il montre la chute brutale et sans fin du prix du gaz sur les marchés. Au point d’afficher un prix négatif sur la bourse d’échange européenne TTF le 24 octobre ! La faute aux records de chaleur de ces jours d’automne, dont les températures d’été ont entraîné une baisse spectaculaire de la demande alors que l’offre est au plus haut puisque les États ont stocké et commandé massivement. Ce retournement de marché n’implique pas forcément de baisse des factures. Le prix du gaz, jusque-là sujet à de faibles variations, a bondi à 330 euros le mégawatt heure en août au moment du pic, pour passer en dessous de la barre des 100 euros le 25 octobre. C’est quand même cinq fois le prix d’avant la pandémie qui a déréglé bon nombre de paramètres économiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable