L'Essentiel de la Finance durable
[Il fallait l’avoir vu] Les États-Unis attaquent sur le climat, le Japon embraye, l’Australie s’inquiète

Le 22 et 23 avril, Joe Biden a organisé un sommet international sur climat., @WhiteHouse

L'ACTU

[Il fallait l’avoir vu] Les États-Unis attaquent sur le climat, le Japon embraye, l’Australie s’inquiète

 Article réservé aux abonnés|Par  Ludovic DUPIN|Publié le 24/04/2021

Le sommet climat de Joe Biden des 22 et 23 avril a fait mouche. Des annonces significatives ont été faites par le secteur bancaire et plusieurs pays en retard sur le sujet. Un État manque toutefois à l’appel, c’est l’Australie. Elle voit, de plus, le Japon, un de ses grands clients en énergies fossiles, prendre le large. Chaque semaine, L’Essentiel de la Finance Durable sélectionne des billets d’experts sur LinkedIn qu’il ne fallait pas louper. Aujourd’hui, Tim Buckley, Directeur des études de financement de l'énergie, à l'Institute for Energy Economics & Financial Analysis en Australie.

Joe Biden a plutôt réussi son opération. À l’occasion du Earth Day, il a réuni 40 dirigeants mondiaux qui ont annoncé de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2. De nouvelles coopérations ont par ailleurs été mises en place avec la Chine, le Japon ou l’Inde. Toute cette opération a surtout permis de souligner le retour en force des États-Unis dans le jeu climatique avec une ambition de réduction des émissions de 50 % en 2030. L’initiative a été massivement soutenue par une partie du secteur bancaire outre-Atlantique.