La baisse du prix du baril contraint de nombreuses compagnies pétrolières à réduire la valeur de leurs actifs., @ExxonMobil

L'ACTU

La matérialisation des actifs échoués pousse les majors pétrolières à réfléchir à leurs stratégies de transition

 Article réservé aux abonnés|Par  Paul KIELWASSER|Publié le 21/08/2020

La pandémie semble avoir eu raison de l’optimisme des majors pétrolières. Elles prennent acte des perspectives négatives d’une baisse durable de la demande pour leur activité, et ont décidé en conséquence d’importantes dépréciations d’actifs. Face à cette matérialisation du risque d’actifs échoués dans leurs bilans, une réflexion stratégique s’impose.

17,5 milliards de dollars pour BP, 16,5 milliards pour Shell, 8,1 milliards pour Total : les majors pétrolières ont multiplié les dépréciations d’actifs au second trimestre. Selon le quotidien britannique The Guardian, sept grandes compagnies pétrolières mondiales ont effacé quelque 87 milliards de dollars de leurs bilans sur les neuf derniers mois.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne