La polémique monte sur l'absence d'exclusion des énergies fossiles du label ISR
L'ACTU

La polémique monte sur l'absence d'exclusion des énergies fossiles du label ISR

 Article réservé aux abonnés | Par  Anne Catherine Husson Traore | Publié le 15/05/2022

Le label le plus attribué en Europe est en passe de devenir le symbole des limites de la finance durable. La réforme du label ISR se précise mais l'exclusion des secteurs controversés n'est pas d'actualité, ce que déplore Olivia Blanchard, fondatrice du réseau Acteurs de la Finance Responsable. Chaque semaine, Novethic Essentiel vous propose un billet LinkedIn qu’il ne fallait pas manquer.

Lancé en 2015 et toujours pas réformé, le label ISR engrange des volumes d'encours importants. Ils lui permettent  d'être le label le plus attribué en Europe mais ce succès pourrait finir par se retourner contre lui. Le label ISR est en passe de devenir le symbole des limites de la finance durable. Plusieurs publications récentes mettent l'accent sur la présence récurrente de compagnies pétrolières dans le nombre de fonds labellisés. Cela est tout à fait permis par le référentiel mais cet affichage devient très compliqué à défendre dans les réseaux bancaires ou assurantiels qui, dès la rentrée, doivent interroger leurs clients sur leurs préférences ESG. Comment vont-ils mettre en avant les fonds labellisés ISR face aux épargnants qui ont bien compris les enjeux climatiques et s'étonneront de voir des majors pétrolières dans les produits proposés ?

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable