L’Afrique du Sud présente une taxonomie verte à l’européenne pour attirer les investissements étrangers durables

Johannesburg, Afrique du Sud , @CCO

L'ACTU

L’Afrique du Sud présente une taxonomie verte à l’européenne pour attirer les investissements étrangers durables

 Article réservé aux abonnés | Par  Novethic, Paul KIELWASSER | Publié le 08/04/2022

La deuxième économie d’Afrique est devenue le premier pays du continent à dévoiler une taxonomie d’activités contribuant à l’atténuation et à l’adaptation face au changement climatique. S’inspirant largement du modèle élaboré pour l’Union européenne, le document entend aussi répondre à des problématiques locales spécifiques, comme la dépendance au charbon et la lutte contre les inégalités sociales.

Engagée à la neutralité carbone pour 2050, l’Afrique du Sud a de nombreux défis à relever pour atteindre son objectif. Ses infrastructures énergétiques se révèlent vétustes et encore dépendantes à plus de 70 % du charbon, tandis que son économie essoufflée par une décennie de surplace et un chômage de masse ne lui laisse que peu de marges de manœuvre pour se transformer. Un écosystème de finance durable se met en place, dont la taxonomie dévoilée début avril sera une pierre angulaire. Elle doit insuffler un élan à la transition durable et en faire une vitrine pour l’économie sud-africaine à l’international.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable