Patrick Pouyanné, PDG de Total, a présenté les nouvelles ambitions climat du groupe lors de l'assemblée générale., @capture d'écran

L'ACTU

L’AG de Total marque la victoire des actionnaires engagés sur le climat

Par  Arnaud DUMAS|Publié le 29/05/2020

L’engagement actionnarial fait bouger les lignes lors de l’assemblée générale de Total, le 29 mai. Patrick Pouyanné, le PDG du groupe, a longuement détaillé les nouvelles ambitions climatiques, résultat du dialogue avec Climate Action 100+. Si le dépôt d’une résolution externe sur le climat n’a pas trouvé grâce à ses yeux, près de 17 % des actionnaires se sont néanmoins prononcé en sa faveur. Signe que les temps changent !

C’est l’image d’une société ouverte au dialogue avec ses actionnaires, qu’a voulu donner Patrick Pouyanné lors de l’assemblée générale de Total, le 29 mai au matin. Au cours d’une réunion à huis clos, mais suivie par plus de 1000 personnes en ligne, le PDG du groupe a fait la part belle au climat. Lors de l’exposé de sa stratégie, il a décrit dans le détail les nouvelles ambitions du pétrolier pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Et il n’a pas caché le rôle crucial des investisseurs pour mettre au point cette stratégie.

"Nous souhaitons répondre aux attentes de la société et de nos investisseurs, explique-t-il, à propos de la stratégie climat du groupe. Total l’a montré à deux reprises cette année, par le dialogue engagé avec Climate Action 100+, des investisseurs financiers qui représentent plus de 25 % du capital, et par le dialogue avec un autre actionnaire, qui a permis d’inscrire les enjeux environnementaux dans les responsabilités du conseil." La société de gestion Phitrust a en effet œuvré pour faire modifier les statuts de l’entreprise en ce sens

Nombreuses questions sur le climat

Patricia Barbizet, qui a participé aux roadshows avec les investisseurs, le confirme. Selon l’administratrice référente, dont le rôle est de faire l’interface entre le conseil d’administration et l’entreprise, "ces échanges ont contribué à forger la nouvelle ambition climat du groupe", assure-t-elle. Les questions sur le climat ont été particulièrement nombreuses à l’occasion de ces roadshows, confie-t-elle : rôle et implication du conseil d’administration sur la question, quelles compétences des administrateurs, quelles ambitions climat pour Total, etc. Total ne pouvait pas les ignorer.

La résolution externe, déposée par onze investisseurs (La Banque Postale AM, Meeschaert, Candriam, etc.), en revanche, ne trouve toujours pas grâce aux yeux du PDG. "Ce dialogue (avec Climate Action 100+, NDR) me paraît plus constructif que le dépôt d’une résolution dont on nous a menacé pendant plusieurs mois mais qui a été dévoilée seulement au moment du dépôt", lance, cinglant, Patrick Pouyanné.

Or la "résolution A" destinée à renforcer la stratégie climat de Total, en particulier sur le scope 3 (émissions indirectes) nécessaire pour qu’il atteigne la neutralité carbone, a recueilli 16, 8 % des voix des actionnaires. Compte tenu de l’opposition de la direction du groupe, ce score témoigne d’un soutien important des actionnaires. Il est d’autant plus important qu’on ignore le poids de l’abstention dans ce scrutin. Il est à priori clef d’autant que c’est la position qu’a adoptée BNP Paribas, aussitôt reprise par l’ONG Reclaim Finance pour souligner le changement d’époque.  

Total sous surveillance

"En s'abstenant, BNP Paribas affirme aujourd'hui que ces engagements ne sont pas suffisants et que l'entreprise ne peut plus être aveuglément soutenue. Cela donne matière à réfléchir aux actionnaires qui se sont opposés aujourd'hui à cette résolution. Ils ne pourront plus jouer la comédie et prétendre que les engagements de Total se rapprochent de ce vers quoi il faut tendre. Nous analyserons les votes des grands gestionnaires français, comme AXA et Amundi. Les écarts entre les grands discours pour le climat et la réalité des actions seront exposés", conclut Lucie Pinson, sa fondatrice.

Total, poussé par ses actionnaires, aura donc fait un grand pas sur le climat offrant un sérieux contraste avec son homologue américain ExxonMobil, resté sourd au dialogue actionnarial. Patrick Pouyanné s’est engagé dans la transition déclarant son intention de transformer progressivement le profil du groupe, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Le mix de produits de Total devrait s’inverser progressivement dans les années à venir. Encore dominé par les produits pétroliers aujourd’hui (55 % des ventes), ceux-ci ne devraient plus représenter que 45 % en 2030 et 20 % en 2050. 

Reclaim Finance annonce déjà une résolution pour l’année prochaine afin d’accélérer ce calendrier. 


Accéder à l’intégralité des articles Novethic Essentiel.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue