Le financement du nucléaire, casse-tête réactivé par l’arrêt partiel des centrales et le véto allemand sur la taxonomie

Centrale nucléaire d'EDF , @COO

L'ACTU

Le financement du nucléaire, casse-tête réactivé par l’arrêt partiel des centrales et le véto allemand sur la taxonomie

 Article réservé aux abonnés|Par  Anne-Catherine Husson Traore|Publié le 21/05/2022

L’introduction du nucléaire (avec le gaz) dans la taxonomie verte européenne est un combat mené par la France mais auquel l’Allemagne s’oppose. Elle vient de déposer un véto contre la taxonomie au nom de l’opposition à cette énergie.

D’un point de vue institutionnel, cela peut ne pas suffire à bloquer la taxonomie car il n'y a pas assez d’Etats membres opposés et un vote au Parlement n’aurait pas assez de soutien. Mais d’un point de vue politique le message est clair : l’Allemagne et la France divergent sur les choix énergétiques. Ce schisme européen a des impacts très concrets sur le financement du secteur du nucléaire dont les besoins se comptent en dizaine de milliards d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable