L'Essentiel de la Finance durable
Les assemblées à huis clos ont privé les actionnaires de leurs droits selon l’AMF

L'AMF interpelle les entreprises sur l'importance de respecter la démocratie actionnariale malgré la tenue des AG à huis clos., @AMF

L'ACTU

Les assemblées à huis clos ont privé les actionnaires de leurs droits selon l’AMF

Article réservé aux abonnés Article réservé aux abonnés | Par   Ludovic DUPIN | Publié le 01/12/2020

L’immense majorité des Assemblées générales 2020 ont dû se tenir à huis clos en France du fait des mesures sanitaires imposées en raison de la pandémie de Covid-19. Si la majorité des entreprises ont permis des diffusions vidéo et le vote électronique, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) regrette une forte dégradation des droits des actionnaires.

La saison des Assemblées générales de 2020, tenue en pleine crise du Covid-19 et son confinement imposé, a été bouleversée. Des dispositions spéciales ont permis aux entreprises cotées de les tenir à huis clos. "Dans des délais contraints, les émetteurs ont déployé des efforts importants pour assurer le déroulement de leurs assemblées générales dans un contexte marqué par une crise sanitaire inédite, un cadre normatif instable et une conjoncture économique incertaine et dégradée", souligne l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).