Les autorités de régulation financières françaises appellent à faire la preuve des engagements climatiques

@CCO

L'ACTU

Les autorités de régulation financières françaises appellent à faire la preuve des engagements climatiques

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 06/01/2022

Les grandes déclarations ne suffisent pas. Dans un rapport commun, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) ont passé en revue les plans climatiques des grands acteurs financiers français. Le verdict est cependant mitigé. Manque de cohérence entre les engagements et la réalité, manque de transparence sur l’engagement actionnarial, stratégies d’exclusion hétérogènes… Les deux régulateurs demandent aux acteurs financiers d’améliorer encore leurs pratiques.

Les engagements climatiques des acteurs financiers français se sont multipliés ces dernières années. Dans leur deuxième rapport commun, les deux régulateurs financiers français ont décidé de se pencher sur la réalité des engagements des 46 plus grands acteurs, dont 9 banques, 17 assureurs et 20 sociétés de gestion. L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) constatent avant tout un renforcement continu de leurs politiques climatiques. Mais elles pointent encore des lacunes dans leur mise en œuvre, qui font obstacle à un réel suivi des engagements.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »