, @CCO

L'ACTU

Les banques publiques de développement veulent faire front commun face à la crise du Covid-19

Par  Arnaud DUMAS|Publié le 14/05/2020

Pour la première fois, le sommet Finance en commun réunira les banques publiques de développement du monde entier en novembre prochain. Les organisateurs espèrent rédiger une déclaration commune à l’issue du sommet. Ils espèrent pouvoir lancer des actions plus collectives de ces entités afin d’assurer une relance post-crise du Covid-19 plus durable.

C’est une première. Les banques publiques de développement vont se retrouver, au mois de novembre prochain, pour un sommet baptisé "Finance en commun" pendant lequel elles vont tenter d’élaborer une réponse conjointe à la crise du Covid-19.

Organisé par la World federation of development financing institution (WFDFI), qui réunit les banques publiques du monde, et l’International development finance club (IDFC), qui regroupe les banques publiques œuvrant pour les Objectifs de développement durable, le sommet espère réunir les représentants des quelques 450 banques publiques mondiales à Paris du 10 au 12 novembre prochain.

Des institutions peu connues

"Ces institutions sont trop peu connues, et on ne les voit pas comme un système organisé", remarque Rémi Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et le président de l’IDFC. Or ces banques de développement, dont les engagements financiers annuels représentent près de 2300 milliards de dollars, sont particulièrement sollicitées en ce moment. "Notre mandat fait que nous agissons de manière contracyclique et sur le long terme, il est particulièrement important en période de crise sanitaire, économique, sociale et environnementale", explique Rémi Rioux.

La réunion des acteurs publics doit donner lieu à une action plus concertée de leur part. Les thèmes de discussion du sommet tourneront ainsi autour de la manière dont les banques de développement peuvent agir collectivement en faveur d’une reprise économique durable, et comment elles peuvent favoriser la transition vers des économies bas carbone.

Mobiliser les capitaux privés

"Une déclaration commune des banques publiques de développement sera rédigée pendant le sommet, pour dire leur volonté de travailler sur une relance économique propre et en lien avec les Objectifs de développement durable", explique Audrey Rojkoff, la secrétaire générale du sommet Finance en commun. 

Le contenu de la déclaration n’est pas encore fixé, et fera l’objet de discussion pendant le sommet. Une déclaration d’autant plus stratégique que, selon Rémi Rioux, "leur principale valeur ne se voit pas seulement du côté financier, mais aussi dans leur capacité à faire le lien avec le reste de la société". Les banques publiques de développement mobilisent de plus en plus de capitaux privés. "Une tendance qu’il va falloir accélérer pour aller en direction d’une économie durable et résiliente", estime le directeur général de l’AFD.


Accéder à l’intégralité des articles Novethic Essentiel.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue