Les financements climat sur le continent africain restent largement insuffisants

@CCO

L'ACTU

Les financements climat sur le continent africain restent largement insuffisants

 Article réservé aux abonnés | Par  Paul Kielwasser | Publié le 04/11/2022

Les flux de finance climat ne représentent qu’à peine plus de 10% des besoins identifiés par les pays africains pour atteindre leurs objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris, selon un nouveau rapport de l’ONG Climate Policy Initiative. Le paysage reste dominé par des financeurs publics internationaux en difficulté pour trouver des partenaires privés et amplifier le mouvement.

"[…] la Banque Mondiale a toutes les cartes en main. Mais rien ne se réalise dans l’immédiat, donc ce qui est fait reste largement insuffisant par rapport à ce que nous devrions réaliser." Le témoignage au Financial Times du PDG d’Alecta, un gestionnaire d’actifs suédois, résume la frustration à l’égard d’une institution accusée de ne pas contribuer suffisamment aux efforts internationaux en matière de finance climat. Cette insuffisance se traduit concrètement sur le continent africain, où les projets d’atténuation et d’adaptation restent très dépendants de ce type de bailleurs, créant un déficit de financement très important.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable