La collecte des fonds durables a progressé de plus de 20 % sur le premier semestre., @iStock

L'ACTU

Les fonds durables européens affichent des performances record

Par   Nicolas REDON |Publié le 13/09/2019

Collecte en forte croissance, performance toujours au top, les fonds durables européens ont le vent en poupe, selon la dernière étude de Morningstar. Mais le manque de clarté sur l’objet de ces fonds pourrait faire monter le risque de promesses non tenues.

La finance durable continue de progresser. Les fonds durables représentaient 595 milliards d’euros fin juin, soit 20,5 % de plus qu’à fin 2018, selon la dernière étude de Morningstar publiée en août. L’ensemble du périmètre des fonds européens ne progressait, lui, que de 7,7 %. Le fournisseur de données sur la gestion d’actifs a répertorié 168 nouveaux fonds durables au cours du semestre, constatant une réelle accélération des lancements de fonds, soutenue par la demande des clients. 

Ceci s’est traduit par une collecte nette de 36,9 milliards d’euros, un record pour cette catégorie chez Morningstar. Cette tendance se confirme également dans la gestion passive, avec un quart de la collecte du semestre vers cette catégorie captée par des fonds indiciels ESG ou ETF. Ces fonds passifs représentent 17,7 % du marché européen des fonds durables suivis par Morningstar, contre 10 % il y a cinq ans. 

Le périmètre des fonds durables suivis par Morningstar atteignait en tout 2232 entités domiciliées en Europe à fin 2019, selon son dernier pointage. Sont répertoriés les fonds qui, selon leur prospectus, "utilisent des critères ESG spécifiques comme éléments clefs de leur processus de sélection de titres", suivent un thème d’investissement "lié à la durabilité" ou encore "recherchent un impact positif mesurable en plus de rendements financiers". En revanche, ne sont pas inclus les fonds se contentant d’exclure les "sin stocks" comme le tabac ou les jeux d’argent. 

Une performance qui se confirme

L’étude publiée en août revient aussi sur la performance de ces fonds. Les données compilées par Morningstar montrent que leurs rendements sur un an, de juillet 2018 à juin 2019, les placent à 63 % dans la moitié supérieure de leurs catégories respectives, dont 34 % dans le quartile supérieur. Sur les 37 % classés dans la moitié inférieure, seuls 15 % se trouvent dans le quatrième quartile. Il s’agit là d’une tendance persistante, vérifiée sur les cinq dernières années avec 60 % des fonds durables ayant dégagé un rendement les plaçant dans la moitié supérieure de leur catégorie sur cette période. Morningstar estime que ces chiffres sont cohérents avec les résultats des recherches consacrées au sujet, qui mettent en avant cette tendance à la surperformance basée sur un risque réduit ou une valeur ajoutée en termes d’alpha.

Citée par le Financial Times, Hortense Bioy, la directrice des stratégies passives et de la recherche sur la durabilité pour l’Europe chez Morningstar, observe que "les fonds durables ont particulièrement bien performé […] car ils ont tendance à investir dans des sociétés à fort focus ESG, souvent moins volatiles et qui résistent mieux en période de ralentissement des marchés".

Davantage de fonds mais pas davantage de clarté

Morningstar constate néanmoins que les informations fournies dans les documents juridiques et marketing sur la manière dont les fonds utilisent l’ESG sont souvent incomplètes et peu claires, soulignant ainsi que "l’absence de langage commun rend difficile la compréhension de la façon dont les fonds adoptent les critères ESG", tout en brouillant la compréhension des stratégies. Morningstar prédit en outre qu’à mesure que l’adoption de critères ESG se généralise et que nombre de fonds "classiques" opèrent un virage "durable", de nombreuses stratégies d’investissements existantes axées sur la durabilité passeront à des mandats à impact ou à de l’investissement thématique.

Ces remarques rejoignent les conclusions du dernier Indicateur Novethic, consacré à l’offre de fonds commercialisés en France et se réclamant de la finance durable (environ 530 fonds à ce jour). Alors que les terminologies adoptées pour ces fonds sont sources de confusion pour l’épargnant, les fonds thématiques se distinguent par des politiques d’investissement plus lisibles. Les 164 fonds thématiques commercialisés en France référencés dans le prochain Indicateur Novethic à paraître le 9 octobre affichent une performance de l’ordre de 17,5 % sur les six premiers mois de l’année 2019.