Des coalitions d'investisseurs demandent aux entreprises de mettre en cohérence leurs engagements climatiques avec les pratiques de leurs lobbys. @CCO

L'ACTU

Les investisseurs s’attaquent au lobbying anti-climat

 Article réservé aux abonnés | Par   Paul KIELWASSER |Publié le 18/10/2019

Le lobbying anti-climat n’est plus excusable : des coalitions d’investisseurs accentuent la pression sur les entreprises pour réclamer plus de transparence et une action qui contribuerait positivement aux objectifs de l’accord de Paris. Malgré des succès d’estime, le mouvement manque pour le moment de soutien pour imposer une nouvelle norme.

Ben van Beurden, le PDG néerlandais de Shell, n’a pas de complexes. Son entreprise continuera à investir dans les projets pétroliers et gaziers, quels que soient les cris d’alarme des investisseurs activistes. Le risque de "stranded asset" ? Il s’en moque, il prévoit de lancer 35 nouveaux projets d’ici 2025. Ces déclarations, faites dans le cadre d’une interview à Reuters, ne vont pas plaire aux investisseurs qui insistent de plus en plus auprès des émetteurs pour que leur discours pro-climat soit en phase avec leurs actions. Shell avait ainsi certifié la main sur le cœur en début d’année, vouloir réduire son empreinte carbone nette de 2 à 3 % d’ici 2019.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque mercredi :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne