L'investissement responsable connaît une forte dynamique en Europe, mais certains pays sont plus avancés., @CCO

L'ACTU

Les marchés français, suisses et allemands d’investissement responsable n’ont pas les mêmes dynamiques

Par  Anne-Catherine HUSSON TRAORE|Publié le 10/06/2020

La France, la Suisse et l’Allemagne viennent de publier les statistiques de leurs marchés respectifs. Si les trois pays affichent des croissances fortes, le poids respectif de l’investissement responsable dans la gestion d’actifs est extrêmement variable, tout comme les méthodologies utilisées. La stratégie européenne de finance durable n’a pas encore produit d’uniformisation des données sur un marché qui reste très disparate.

En trois ans le marché français de l’investissement responsable, évalué à 1000 milliards d’euros fin 2016, est passé à 1860 milliards d’euros fin 2019 selon l’AFG qui a publié ses statistiques annuelles le 28 mai, réalisées en partenariat avec le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR). L’étude fait le distinguo entre l’ESG, terminologie qui englobe tous types de pratiques de prise en compte des dimensions Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG) et l’ISR (Investissement Socialement Responsable) qui concerne les techniques de gestion utilisant l’analyse ESG.

(Source : AFG)

L’ISR représente moins d’un tiers des encours. Les volumes les plus importants sont centralisés sur les mandats et fonds dédiés ESG (893 milliards d’euros). La première catégorie a augmenté, à périmètre constant, de 32 %, la seconde de 23 %. La dynamique de l’investissement responsable reste forte en France d’une part parce que la collecte reste positive (+33 milliards d’euros) et d’autre part parce qu’il représente près de la moitié de la totalité des encours de la gestion d’actifs française (4185 milliards d’euros, selon l’AFG). La France est, en volume, le plus gros marché de l’Union Européenne.

Décalage spectaculaire

Le décalage est spectaculaire avec l’Allemagne qui reste un marché très modeste. L’investissement responsable y pèse 269,3 milliards d’euros à fin 2019, selon les statistiques publiées le 8 juin par le Forum allemand (FNG), sur un marché global de la gestion d’actifs de 3136 milliards d’euros à fin mars 2020, d’après les chiffres de BVI, l’association allemande des sociétés de gestion. Le FNG souligne les bonnes nouvelles : une croissance de 23 % en un an et un intérêt accru des investisseurs particuliers qui ont investi 18,3 milliards d’euros, soit 11 % de la totalité. 

Pour ses statistiques, le FNG fait lui le distinguo entre durable et responsable et selon les pratiques adoptées (exclusion, thématiques, etc.). Point de convergence avec le marché français : l’attractivité du "best in class", technique qui consiste à sélectionner les entreprises les mieux notées sur le plan ESG dans chaque secteur. En Allemagne, les encours gérés de cette façon atteignent presque la barre des 100 milliards d’euros. Ils ont augmenté de 110 % pour peser 95,9 milliards d’euros fin 2019.

L’autre leader européen

De son côté la Suisse qui mise sur la finance durable est en passe de devenir l’autre leader européen. Les deux associations locales, le Swiss Sustainable Forum pour la partie alémanique, et Sustainable Finance Geneva, pour la partie francophone, viennent d'ailleurs tout juste d'annoncer qu'elles allaient unir leurs forces pour accélérer le développement de la finance durable.

Les statistiques publiées le 8 juin par le Swiss Sustainable Forum font état d’une croissance de 62 % en un an. Le marché dépasse la barre des 1000 milliards d’euros (1080 exactement, soit 1163 milliards de francs suisses). Point commun avec l’Allemagne : la forte dynamique d’investisseurs particuliers dont la part a doublé entre 2018 et 2019. Ils représentent 21 % du marché mais ont augmenté de 185 % le volume d’encours investis de façon durable qui dépasse les 20 milliards d’euros. 

Le Forum Suisse ventile aussi les encours selon les pratiques d’investissement responsable utilisées et souligne deux phénomènes : la montée en puissance du dialogue actionnarial, troisième technique citée après l’intégration ESG et l’exclusion, et celle de l’engagement dans la protection du climat. 

Swiss Sustainable Forum est aussi, paradoxalement, le seul des trois à mentionner dans son étude statistiques les nouvelles règles européennes qui devraient, dès 2021, modifier profondément le marché de l’investissement responsable en "plaçant des garde-fous contraignants" à travers la taxonomie d’activités vertes et les obligations de reporting. Signe de son intérêt pour la démarche, la Suisse vient de rejoindre la plateforme internationale sur le financement durable créé par l’Union Européenne. 


Accéder à l’intégralité des articles Novethic Essentiel.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue