L’exclusion de la Russie crée-t-elle de nouvelles frontières éthiques pour l’ESG ?

CC0

L'ACTU

L’exclusion de la Russie crée-t-elle de nouvelles frontières éthiques pour l’ESG ?

Par  Novethic, Anne-Catherine HUSSON TRAORE|Publié le 06/03/2022

La guerre de Poutine en Ukraine a entrainé une vague de sanctions sans précédent qui visent à exclure la Russie, ses entreprises et ses oligarques des circuits financiers occidentaux. Alyson Taylor, experte américaine de l’éthique et Directrice Executive de Systèmes éthiques s’interroge sur ces condamnations à géométrie variable d’exactions commises par des régimes qui violent ouvertement les droits humains.

Pour répondre à la question posée par le Financial Times sur le retour en grâce du secteur de l’armement dans les politiques ESG à cause de la guerre en Ukraine, Alyson Taylor propose de construire une vraie réflexion globale sur les sanctions à prendre quand un régime franchit des lignes rouges. Elle rappelle que lorsque Jamal Khashoggi, l’opposant au prince saoudien MBS, a été assassiné, les investisseurs ont boycotté sa grande réunion dite "Davos du désert" pour y revenir l’année suivante. 

Elle s’interroge sur les mesures à prendre par exemple contre la Chine si elle envahit Taïwann. Pour Alison Taylor, il faudrait moins d’émotionnel et plus de rationnel. Le retrait n’est pas forcément la solution. Pour elle "les plates-formes technologiques, pour ne citer qu'un exemple, peuvent jouer un rôle énorme en ce moment pour aider les manifestants russes à s'organiser – alors pourquoi devraient-ils se retirer à cause de "l'opinion publique" ?


Elle rappelle que l’analyse ESG telle qu’elle est pratiquée sur le G de l'ESG consiste à traiter des questions de diversité au sein des conseils d'administration et de ratios de rémunération et insiste sur le fait que "La lutte contre la corruption n'est pas un problème de conformité des cases à cocher concernant la proportion d'employés ayant suivi leur formation anti-corruption en ligne, c'est un PROBLÈME D'INTÉGRITÉ STRATÉGIQUE qui devrait conduire à une considération nuancée de l'endroit où vous faites des affaires et AVEC QUI."

C’est finalement la question éthique posée par le mouvement d’exclusion des avoirs russes. Pourquoi étaient-ils moins sulfureux au moment de l’annexion de la Crimée par la Russie ou de l’octroi massif par Londres de Golden Visa aux oligarques russes apportant leurs milliards de dollars de provenance douteuse ? 


Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue