Une partie des actionnaires devra assister et voter par voie électronique aux assemblées générales 2020., @CCO

L'ACTU

Malgré le Coronavirus, les actionnaires veulent faire entendre leur voix aux Assemblées générales

Par  Arnaud DUMAS|Publié le 08/04/2020

L’engagement actionnarial risque d’être compliqué en période de confinement. La possibilité de poser des questions au conseil des entreprises risquent d’être entravée pour des raisons techniques. Au Royaume-Uni et en Suisse, deux organisations spécialisées dans l’engagement cherchent les meilleurs outils pour faire entendre la voix des investisseurs.

La saison 2020 des assemblées générales risque d’entailler les principes de la démocratie actionnariale. "Beaucoup d’entreprises ne déclarent pas en avance comment elles vont tenir leur Assemblée générale", déplore-t-on chez ShareAction. Est-elle reportée ? L’entreprise donnera-t-elle la possibilité de poser des questions en ligne ? Faudra-t-il poser les questions au préalable ? Autant de réponses dont les actionnaires engagés ont besoin pour se préparer.

L’organisation britannique cible quelques pratiques inquiétantes. Notamment celle de la banque Lloyds, qui propose aux actionnaires d’envoyer leurs questions par e-mail au risque que ces questions demeurent sans réponses et ne soient pas posées lors de l’assemblée générale. ShareAction a écrit une lettre au secrétaire d’État à l’économie pour l’alerter sur le risque pour la démocratie actionnariale.

En Suisse, le Conseil fédéral a été l’un des premiers gouvernements à imposer la tenue des assemblées à huis clos, par une ordonnance du 16 mars. Il a surtout limité la possibilité de voter pour les actionnaires, qui doivent passer soit par le vote électronique pour les entreprises en étant équipées, soit par le représentant indépendant. "Ethos regrette que l’ordonnance ne laisse plus la possibilité aux actionnaires de déléguer leurs voix à un autre actionnaire. De nombreux actionnaires qui souhaitent déléguer leurs voix à la Fondation Ethos se trouvent dans l’impossibilité de le faire", déclare la fondation suisse spécialisée dans l’investissement responsable.  

Ramener de la transparence

Pour ramener de la transparence dans ce processus, Ethos a décidé de rendre publique ses recommandations de vote cinq jour avant la date des assemblées, au lieu de deux jours habituellement. De quoi laisser le temps aux actionnaires de les étudier et de voter.

La saison des AG s’annonçait pourtant bien pour actionnaires pratiquant l’engagement actionnarial. Barclays a annoncé le 30 mars vouloir devenir neutre en carbone sur les scopes 1, 2 et 3 d’ici 2050. Barclays étant l’une des principales banques européennes finançant les énergies fossiles, avec 30 milliards de dollars en 2019 selon l’étude Banking on Climate Change, elle faisait l’objet d’un engagement actionnarial intense coordonné par ShareAction. Il a fini par porter ses fruits. 

La banque britannique va publier une stratégie et des objectifs pour aligner tous ses services financiers à l’Accord de Paris, à commencer par ceux concernant le secteur de l’énergie. Le management de Barclays prévoit d’inscrire une résolution à l’ordre du jour de son assemblée du 7 mai pour permettre aux actionnaires de voter pour ou contre cette stratégie.


Accéder à l’intégralité des articles Novethic Essentiel.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue