Matérialité financière contre double matérialité, le patron de MSCI fait son choix

@AdeoluEletu Unsplash

L'ACTU

Matérialité financière contre double matérialité, le patron de MSCI fait son choix

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Arnaud DUMAS|Publié le 19/02/2022

Non, les notations ESG ne fournissent pas d’informations complètes sur le climat soutient Henry Fernandez, le PDG de MSCI. Il répond aux critiques formulées sur les scores ESG soulignant qu’ils ne permettent pas d’orienter les entreprises vers des modèles durables. "Vous avez raison", leur répond Henry Fernandez en expliquant son choix de renseigner la matérialité purement financière des risques ESG. Chaque semaine, L’Essentiel de la finance durable vous propose un billet LinkedIn qu’il ne fallait pas manquer.

Un article de Bloomberg a mis le feu aux poudres. Intitulé "Le mirage de l’ESG", il s’en prenait à la firme américaine MSCI, qui fournit des services de notations ESG ou encore des indices boursiers, en expliquant que celle-ci ne cherche qu’à préserver le résultat des entreprises sans chercher à mesurer l’impact de celle-ci sur la planète. "Vous avez raison", leur répond en substance Henry Fernandez, le PDG de MSCI dans un billet publié sur LinkedIn. 

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable