Pétrole et gaz, un nouvel outil pour contrôler les engagements des acteurs financiers

@CCO

L'ACTU

Pétrole et gaz, un nouvel outil pour contrôler les engagements des acteurs financiers

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Arnaud DUMAS|Publié le 22/03/2022

Une partie des établissements financiers ont commencé à adopter des politiques de sortie des hydrocarbures. Mais, selon le Oil and gas policy tracker, un comparateur développé par une quinzaine d’ONG, les acteurs financiers mondiaux sont encore loin du compte. Si les Français ont pris un peu d’avance, l’ensemble demeure encore très en dessous des objectifs nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Après le charbon, c’est désormais la sortie du financement des secteurs pétroliers et gaziers qui fait l’objet de toutes les attentions. Les banques et assureurs, notamment en France, ont commencé à prendre des engagements de ne plus investir dans les hydrocarbures non conventionnels, afin de respecter leurs politiques climatiques. Plusieurs ONG ont décidé de mettre en place un outil de mesure et de comparaison entre ces engagements, baptisé le "Oil and gas policy tracker", qui évalue 150 institutions financières mondiales.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable