Plaintes au pénal contre Korian : le risque juridique se fait de plus en plus prégnant pour les entreprises

@CCO

L'ACTU

Plaintes au pénal contre Korian : le risque juridique se fait de plus en plus prégnant pour les entreprises

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud Dumas|Publié le 09/06/2022

Le scandale dans les Ehpad continue. Une trentaine de plaintes ont été déposées notamment pour homicide involontaire contre le groupe Korian, qui gère des résidences pour les séniors. Son concurrent Orpéa a également fait l’objet de plaintes similaires, et des perquisitions ont eu lieu dans ses locaux. Ces affaires montrent que le risque juridique devient de plus en plus fort pour les entreprises dont les pratiques sont pointées du doigt.

(Mise à jour le 10 juin 2022) Le scandale dans les gestionnaires privés d’Ehpad se poursuit. Cette fois, c’est Korian qui est visé par trente plaintes déposées devant la justice pénale. Dix-huit familles de résidents ont porté plainte contre X pour des faits graves allant de la non-assistance à personne en danger, à la mise en danger de la vie d’autrui et jusqu’à l’homicide involontaire. Orpéa, le grand concurrent de Korian en France mis en cause dans le livre paru en début d’année "Les Fossoyeurs", de Victor Castanet, a également fait l’objet d’une salve de 80 plaintes au pénal au mois d’avril pour les mêmes motifs. Un collectif de 14 investisseurs, menés par Sycomore et membre de l'Investor Initiative for Responsible Care, ont écrit une lettre au dirigeant d'Orpéa.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable