Reporting de l'article 29 : quelques sociétés de gestion commencent à prendre en compte la biodiversité

CCO

L'ACTU

Reporting de l'article 29 : quelques sociétés de gestion commencent à prendre en compte la biodiversité

 Article réservé aux abonnés|Par  Mathilde GOLLA|Publié le 08/07/2022

C'était le baptême de feu pour les investisseurs. Depuis le 30 juin, ils doivent publier un nouveau type de reporting ESG, basé sur l’article 29 de la loi énergie-climat de 2019, qui remplace l'article 173 de la loi de transition énergétique de 2015. Avec pour principale nouveauté, l'obligation de se pencher sur l'impact de leurs portefeuilles sur la biodiversité. Quelques premiers rapports sont sortis, avec parfois des disparités.

[Mise à jour le 18 juillet 2022] Les stratégies de communication des sociétés de gestion sur leur prise en compte de la biodiversité sont à l‘image de leurs engagements : inégaux. Depuis le 1er juillet, les institutions financières françaises doivent réaliser un reporting environnemental, social et de gouvernance (ESG) selon le nouveau cadre fixé par l'article 29 de la loi Énergie-climat de 2019. Avec comme principale nouveauté, l'obligation de reporting sur la biodiversité, montrant notamment comment leurs portefeuilles permettent de réduire "les principales pressions et impacts sur la biodiversité", selon le décret d'application paru en mai 2021. Pour le moment, seuls vingt rapports 2021 de gestionnaires d'actifs sont disponibles sur la plateforme dédiée : Climate Transparency Hub. Les mises en ligne devraient prochainement s'accélérer puisque près de 400 rapports sont déjà parvenus à l'Ademe, comme la loi les y oblige.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable